Visiter un abattoir : une occasion assez unique même pour un boucher.

Quand notre formateur nous a annoncé que nous avions la possibilité de visiter un abattoir, cela ne m’a pas forcément rassuré. Effectivement, les abattoirs n’ont pas bonnes presses en ce moment. Cependant, en tant que futur boucher, j’ai pensé qu’il était important que je sache réellement ce qui se passe derrière les portes d’un abattoir. Voir, au moins une fois, pour se faire sa propre opinion, pour ne plus dépendre de se que l’on veut bien nous dire ou nous montrer.

C’est là que tout commence

Pour pouvoir exercer notre métier de boucher, il nous faut de la viande et donc des carcasses. L’étape « abattoir » est indispensable pour pouvoir se fournir mais surtout pour assurer la qualité et la sanité des viandes de boucherie. Effectivement, c’est à l’abattoir que l’animal va devenir viande. Il y a un nombre d’étapes assez conséquent pour réaliser cela et tout doit être fait en moins de 45 minutes.

Une visite surprenante

Visiter un abattoir n’est pas permis au public, normalement. Ce matin là, je n’en menait pas large, je ne voulais rien imaginer et me laisser guider dans cette découverte. En arrivant, on nous a remis un équipement complet (blouse, charlotte, sur-chaussure) pour éviter les contaminations sur la chaîne d’abattage et l’on nous a interdit toute photos ou vidéos. En entrant dans le local ou tout se passe, ma première surprise a été la propreté des lieux. Tout est nettoyé le matin avant la mise en route de la chaîne et évidemment tout est nettoyé dés qu’elle s’arrête.
Il y a toujours un ordre de passage des animaux, l’on va des plus gros au plus petit. Quand la première vache est arrivé, j’ai eu une petite angoisse mais très vite dissipée car finalement la bête n’a eu le temps de se rendre compte de rien. Tout va très vite et ce n’est pas violent. Les opérateurs sur la chaîne sont très rigoureux et conscient qu’il ne faut pas stresser les animaux. Il prennent le plus de précaution possible pour assurer un travail de qualité et donc un produit final de qualité. Ces hommes n’ont pas un travail très sympa mais il font tout leur possible pour respecter le bien-être animal et ont conscience qu’il sont garant de la réputation de leur abattoir et de l’image en général que se font les gens.
Quant à la qualité des viandes, un inspecteur vétérinaire est présent sur plusieurs étapes de la chaîne afin de contrôler, d’analyser et d’assurer la sanité des viandes. Son travail est primordial et indispensable.

L’abattoir que j’ai visité un abattoir local, parmi les plus petits de France, qui ne demande qu’a évoluer en terme de travail et qui ne demande qu’à faire un travail digne tant pour l’homme que pour l’animal même si ailleurs il existe encore, malheureusement, des comportements graves et inadmissibles.