Aujourd’hui ce sera une grosse journée à la boucherie.

Nous somme jeudi et cette journée ce sera très longue car je travaille le matin et l’après-midi.

La matinée commence par le même rituel : veste, tablier, lavage de main.
Puis l’on me présente un très beau carré de porc qu’il va falloir désosser afin de d’en faire un rôti. Les choses sérieuse commencent. J’enfile un tablier de maille ainsi qu’un gant de maille (protection obligatoire pour désosser). On me montre les bons gestes puis c’est à moi de jouer. Cela s’avère plus difficile que prévu car j’essaie de désosser selon la méthode académique c’est à dire « à blanc ». Les os doivent être parfaitement propre et toute la chaire reste sur le morceau. Et bien j’ai mis du temps pour enlever les vertèbres une à une mais le résultat est correct. Il paraît que désosser un carré est assez difficile, tout au moins pour un débutant.

La journée sera belle en ce jeudi et il va falloir faire des saucisses. C’est parti pour le hachage de porc et de bœuf. Les saucisses doivent comporter environ 20% de gras. Au total, ce matin j’ai haché pour 80 kg de saucisses. C’est assez fatiguant car tout est fait à la main.

La matinée se termine et il faut donc… nettoyer le labo. Je reviendrai cet après-midi.

L’après-midi à la boucherie.

Cet après-midi ne sera dédié qu’à une seule tâche pour moi : faire des brochettes de boulettes. C’est une des spécialités de cette boucherie et vu que la semaine se confirme au beau temps, il en faut pour aujourd’hui et demain. Les brochettes sont composées de 3 boulettes (porc et bœuf), chacune agrémentée de différents aromates : Une à l’échalote, une tomate et piment et une aux herbes et graines de fenouil. J’ai réalisé en tout 225 boulettes pour piqué 75 brochettes.

L’après-midi se termine et comme chaque fin de journée, il faut nettoyer le labo, remballer toute la vitrine dans les frigos et nettoyer la boutique.

Une journée à la boucherie harassante. J’ai travaillé 11 heures, je veux juste aller me coucher mais je reviens demain.