Ce matin je commence mon stage pour découvrir la boucherie.

A mon arrivée je reçois un très bon accueil de l’équipe qui m’invitent à enfiler une veste et un tablier. Un lavage de main et me voilà plonger au cœur du métier. Je découvre le labo, les frigos, la cuisine, la salle de plonge.

On est mardi, il est 7h00, la boucherie ouvre à 8h15. Il y a beaucoup de travail et toute l’équipe s’agite. On me demande de mariner des filets de poulet. Facile la marinade miel/citron est déjà prête et il suffit de badigeonner les filets. J’en fais une bonne dizaine pour mettre en vente.

Un peu plus tard on m’apporte un gros morceau de viande de bœuf que l’on me propose d’éplucher. Un jeune collègue me montre comment faire. Le geste est technique mais le coup de main vient assez vite. Après au niveau de la précision et de la rapidité il va me falloir de l’entrainement. Ce morceau étant destiné au haché, les erreurs seront pardonnés.

La semaine devant être ensoleillée, il faut préparer des saucisses. L’on me présente alors un bac de viande de porc et bœuf hachées qu’il faut malaxer en y ajoutant différents assaisonnements. Il y aura ainsi trois bacs : nature, herbes et merguez. Ici les saucisses sont faites artisanalement à la main. C’est comme cela que le métier rentre.

Enfin, l’heure de la fermeture méridienne approche, il faut nettoyer le labo. Les mesures d’hygiène étant primordiales dans une boucherie, le labo est entièrement nettoyé midi et soir. De l’eau chaude, du dégraissant et de l’eau de Javel et on brosse les tables, les billots, les murs, le sol et l’on rince tout à l’eau chaude. Pour finir on fait la vaisselle, bacs, terrines, couteaux…

Voilà une matinée qui est passée à toute allure. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer et j’ai vraiment aimé tout ce que j’ai vu et fait. Vivement demain pour continuer à découvrir la boucherie !